Journée d'étude

Enjeux éthiques du tourisme exotique

La recherche de l’exotisme est une des premières motivations au tourisme. Dans le lointain ou dans le proche, cette quête de l’Autre – ou de l’insolite en nous-mêmes, nourrit aujourd’hui une économie touristique au coeur des territoires à travers le monde. Quels enjeux éthiques soulèvent ces pratiques touristiques souvent développées dans des environnements en crise sociale, politique ou économique ? A travers l’exemple de l’insolite vietnamien au coeur d’un village auvergnat, d’un tourisme « sombre » dans des espaces post-conflits ou des stratégies touristiques auprès des populations minoritaires en Chine, trois chercheur·e·s nous présentent des pratiques touristiques afin d’en proposer un regard critique et réflexif.

Invité.e.s

  • Marie HAMID, doctorante en sciences de l’information et de la communication, ELICO (EA 4147) – Étrangeté, curiosité, altérité : les représentations d’un village rural français au prisme de « l’insolite »
  • Zeid Alkhail KASSOUHA, docteur en Géographie (Tourisme), Université d’Avignon / UMR Espace Dev (IRD) – Le tourisme post-conflit, entre mémorialisation et « dark tourism » : l’évolution des pratiques touristiques et de l’interprétation des patrimoines « à chaud/à froid »
  • Pascale-Marie MILAN, doctorante en anthropologie, Université Lyon 2 (LARHRA, UMR 5190) – Quels enjeux éthiques autour de la situation touristique chinoise ?
  • Hécate VERGOPOULOS, maître de conférences en sciences de l’information et de la communication, CELSA Paris Sorbonne, GRIPIC, auteure en 2017 de L’Indécence touristique. Comment voyager en Grèce à l’heure de la crise ? (L’Harmattan, coll. Bibliothèque de l’iReMMO)

Organisateurs

  • ELICO

Résumé

Étrangeté, curiosité, altérité : les représentations d’un village rural français au prisme de l’« insolite »

« Noyant d’Allier, pays des contrastes, se situe au cœur du bocage bourbonnais, avec ses fermes typiques, son église au clocher particulier et son château. Les corons de cette ancienne cité minière ont accueilli à partir de 1955 les Français d’Indochine rapatriés en France métropolitaine. » (www.noyantallier.fr) Cette mise en récit du territoire pose les jalons de la communication territoriale locale. La politique touristique se fonde également sur l’histoire du territoire et sur l’environnement spatial, qu’elle fait discuter. De cet échange émerge une singularité du lieu qualifiée d’ « insolite » dans les médiatisations touristiques. Ce sont les modalités de production d’énonciations discursives de l’insolite, comprises comme médiations touristiques de la culture noyantaise, que nous souhaitons mettre en partage. Comment se construit l’étrangeté locale ? Comment capte-t-elle le visiteur ? Et comment en vient-elle à se normaliser ?

 

Le tourisme post-conflit, entre mémorialisation et « dark tourism » : l’évolution des pratiques touristiques et de l’interprétation des patrimoines « à chaud / à froid »

Dans cette présentation nous déclinons nos observations des dynamiques qui entourent le tourisme post-conflit, entre, d’un côté l’évolution de l’interprétation de la mémoire et des patrimoines du conflit et d’un autre côté les pratiques touristiques qui se développent dans ce contexte. La perception de la mémoire du conflit et sa mise en valeur et/ou mise en tourisme, diffèrent d’un lieu à l’autre en fonction de plusieurs facteurs sociaux, culturels, politiques et historiques. Cette perception et les démarchent qui en émanent, évoluent avec le temps modifiant le ressenti vis-à-vis de la mémoire du conflit sur un gradient allant du « chaud » au « froid ». En parallèle les pratiques touristiques dans l’espace post-conflit évoluent également, et un tourisme qualifié de « sombre » (dark tourism) a tendance à s’y développer. Motivé par la mémoire, l’éducation ou la curiosité (voire le voyeurisme), ce tourisme est souvent confronté à des questions d’éthique, notamment quand il va à l’encontre des démarches de mémorialisation ou de mise en tourisme localement entreprises. Nous
cherchons donc à démontrer la complexité des relations entre ces deux dynamiques et les enjeux qu’elles comportent.

 

Quels enjeux éthiques autour de la situation touristique chinoise ?

En Chine, le tourisme est, depuis le début des années quatre-vingts, une stratégie ouverte de l’État qui vise à développer les régions rurales et minoritaires. Pensé en termes de situation touristique, ce développement fait signe vers un rapport inégal entre touristes et visités qui participe d’un évolutionnisme social visant à acquérir, pour les minoritaires, des qualités modernes et civilisés. La situation touristique pose donc des enjeux éthiques quant à sa mise en œuvre. À partir d’une recherche doctorale menée chez les Na de Chine, au lac Lugu, cette communication propose de questionner ces enjeux. Je présenterai, dans un premier temps, la situation touristique chinoise pour proposer une lecture des espaces et des pratiques touristiques. Les spécificités culturelles du cas Na permettront ensuite de comprendre les tensions qui traversent la rencontre en touristes et Na. Enfin, je proposerai une mise en lumière des tactiques et recompositions à l’œuvre dans cette rencontre touristique au lac Lugu.


Production(s) scientifique(s) liée(s)

[INV]

HAMID, Marie, 2018. Étrangeté, curiosité, altérité : les représentations d’un village rural français au prisme de « l’insolite ». Enjeux éthiques du tourisme exotique, Atelier expérimental IMUalpha, Lyon, mai 2018.


Production(s) scientifique(s) liée(s)

INV

HAMID, Marie, 2018. Étrangeté, curiosité, altérité : les représentations d’un village rural français au prisme de « l’insolite ». Enjeux éthiques du tourisme exotique, Atelier expérimental IMUalpha, Lyon, mai 2018.

Date et lieu

30 mai 2018 / 17h - 20h

Musée des Confluences - 86 quai Perrache - 69002 LYON